Questions sonorisation premier concert

Si les vieux routiers vous font peur, posez ici vos questions de "débutant" sans crainte. Ici on est spécial gentil et on ne mord pas!! Mais beaucoup de réponses existent déjà. Faites une recherche d'abord!
Répondre
thl83
Salut
Messages : 4
Enregistré le : 19 sept. 2019, 17:00

Questions sonorisation premier concert

Message par thl83 » 20 sept. 2019, 9:30

Bonjour à tous, c'est mon premier message sur le forum.

Je joue actuellement dans une formation rock de 5 musiciens (2 guitares, basse, batterie + 2 chants) que nous venons de monter et nous avons notre premier concert dans 3 semaines dans un pub de moyenne taille (disons à vue d'oeil 200 m2, une centaine de personnes).

Niveau sonorisation, on a mis en commun le matos de chacun qu'on avait dans nos précédents groupes.
On aurait donc:
- Une table de mixage analogique mackie onyx 1640 comme celle ci: https://fr.audiofanzine.com/console-ana ... onyx-1640/
- En facade des têtes mackie Thump 500 w + 2 subs swa 1501 (je comptais en prendre un seul pour les prestas en intérieur).
- 2 bose l1 compact pour les toutes petites prestas ou pour s'en servir éventuellement en side.
- 2 retours (pourris certes) type Tbone dont on se servirait uniquement pour les chanteurs et leur faire un mix des voix.
- Un rack d'effet 4U avec 2 réverbes/délais type lexicon et tc electronic m350, ainsi que deux compresseurs (DBX 166xl et un autre compresseur tc electronic C 300).

Vous avez compris malheureusement pas matos de pro style Nexo ou L-aucoustic. On fera ce qu'on peut avec ce qu'on a, et on réinvestira au fur et à mesure ;).

Ma question est la suivante:
Je pensais avec ce groupe partir sur une compression parallèle sur la batterie (1GC, 1 CC, 2 OH), la basse et pourquoi pas le chant. Afin de grossir le son tout en conservant un certains naturel dans l'attaque et la dynamique.
Pour la basse à priori pas de problème particulier, le compresseur TC électronic est équipé d'un bouton "mix" donc je le brancherai sur ma piste basse en insert et j'ajusterai ma compression parrallèle avec ce bouton.

Mon problème concerne plutôt la batterie et le chant.

En effet vu le peu d'unité disponible je ne peux pas tout brancher en insert. Je me demandais si il était possible de brancher cette compression via un auxiliaire "send return". Par exemple doser mes pistes de batterie sur la table avec leur niveau des "sends" concernés à midi, le niveau général du send également à midi et doser le niveau de compression parrallèle avec le potard "return". Sur le papier ça devrait marcher mais ma question provient des effets de cette configuration sur les panoramiques. En effets mes pistes d'OH étant pannée à fond à droite et à gauche, la compression parrallèle branchée de cette façon gardera elle la stéréo, ou va elle tout mettre au milieu? Le send envoi il un signal stéréo au compresseur qui le restitue également en return avec la bonne panoramique?
A la limite faire ça sur la voix poserait moins de soucis puisque les leads sont toutes au milieu...

Bref ma question serait de savoir comment vous les pros et/ou les "amateurs confirmés" feraient avec ce type de configuration.

De plus si vous avez des exemples d'égalisations pour des bars qui je sais ont un acoustique particulière et dans lesquelles la batterie et autres instruments acoustiques s'entendent pas mal en dehors de la sono, je suis preneur (il me semble être tombé un jour sur un post où ziggy disait qu'il procédait à une égalisation un peu chirurgicale dans ce type de lieux afin de corriger les défauts acoustiques et les résonances, mais je le trouve plus...). Tout autre conseil serait également bienvenu :).

Merci d'avance pour vos réponses :)

Avatar du membre
ziggy
Admin
Admin
Messages : 13513
Enregistré le : 2 févr. 2004, 21:09
Localisation : Lozère (48)
Contact :

Questions sonorisation premier concert

Message par ziggy » 20 sept. 2019, 9:55

Hello et bienvenu sur le Forum
en te lisant j'ai deux impressions contradictoires….
-- primo tu sais déjà bien sonoriser et mixer et tu as une bonne connaissance techniques et une bonne expérience (puisque tu parles de compression, de compression parallèle etc)
-- mais de l'autre côté on a aussi l'impression tu es débutant en la matière et tu attaques donc ta toute première expérience de sonorisation de concert live…

le meilleure conseil que je peux te donner : fais les choses au plus simple !! si tes connaissances en sonorisation et techniques de mixage se limitent à ce que tu as lu sur des blog internet ou vu sur Youtube, passe ton chemin et oublie les techniques avancés et concentre-toi sur le stricte minimum = sortir un mix convenable !!
la compression par exemple est un outil de correction qu'on applique là où une correction est NÉCESSAIRE ! et puis un bon réglage de compression nécessite une bonne connaissance du sujet (et une certaine expérience en la matière)
ceci est d'ailleurs aussi vrai pour l'égalisation; on égalise en écoutant la source et le mix (et biensûr la diffusion dans un lieu donné) et non pas d'après des recettes glané sur des blog et sur internet
il est toujours de bon conseil, d'écouter d'abord la réponse de la sono dans le lieu et d'essayer de corriger d'éventuelles résonances etc avant de commencer à mixer; et puis de corriger les sources par rapport à leur place dans le mix (et le moins isolé possible) - c'est la place dans le mix qui est le critère le plus important qui soit !!

pour commencer à apprendre à te servir de la compression, commence par le chant lead, qui est la source qui nécessite généralement d'être un peu compressé

sabol
Chef-Equipier
Chef-Equipier
Messages : 622
Enregistré le : 8 sept. 2008, 10:40
Localisation : Ile de France
Contact :

Questions sonorisation premier concert

Message par sabol » 20 sept. 2019, 10:42

Bonjour tlh83,

Bienvenue sur le forum.

Si j'en crois ton message, tu sembles avoir des notions de sono/mix, tout en semblant plutot tâtonner (il n'y a aucun jugement de valeur de ma part, c'est simplement pour essayer de planter un peu le décor histoire de répondre le mieux possible, mais corriges-moi si je me trompe).

Je fais une première réponse rapide, pour préciser éventuellement ensuite en fonction des tiennes.

Tout d'abord le matériel : tu n'évoques pas les micros, qui peuvent être sources de bonnes galères si trop mauvais, mais pour le reste ce que vous avez est correct pour le besoin que tu exprimes.
Juste coté retour, le L1 étant à mon gout très (trop) typé/coloré, et compliqué à utiliser pour ça. Il ne faudra pas chercher à envoyer trop de choses dedans au risque de récupérer une bonne mélasse pire que mieux. Les voix et juste un peu d'une gratte (pour les tonalités) devraient être le max selon moi.
Je vois que vous avez 6 canaux de compression. C'est bien, mais il ne faut pas vouloir absolument ts les utiliser. La comp est un outil d'enfer, mais comme tjs : à n'utiliser que là ou c'est nécessaire, et avec les bons réglages.

Le besoin lui-même :
Avant tout, si je comprends bien il n'y aura pas d' "ingé son".
D'autre part il faudrait voir/entendre le lieu et le jeu des musiciens exactement. Sans cela mon avis n'est donc que très "général".

Ceci précisé, donc, pour 200m² et une centaine de personnes, avec une console aux fonctionnalités honnêtes mais limitées, sans une personne un minimum qualifiée et dédiée aux mix pdt le concert, il faut viser le sempiternel "less is more".
Notamment (mais pas seulement), envisager des finesses telles que compression à la NY, qui plus est avec des compresseurs moyens, est inadequat.

Pour ma part j'envisagerais ton plan ainsi :
- reprise de la batterie : à moins que ton batteur ne soit hyper doux et/ou joue avec des fagots ou des balais ts le concert (ce dont je doute sur du rock), il y a fort à parier que 1 mic sur la GC et 1 ou 2 OH suffiront. Et déjà pour les OH, il faudra être très vigilant car les cymbales, selon leur puissance et leur brillance, seront peut-être déjà un point sensible. Placement des OH en conséquence. 1 mic sur la cc pourra éventuellement permettre pas tant de la sonoriser que de l'embellir avec une petite réverb. Pourquoi pas un mic sur le tom basse si vraiment les parties de batterie l'exploitent bcp (mais attention, sans gate à dispo, un micro sur tom basse peut tout compliquer. Le tom doit être très bien réglé). Si tu t'en sens, un canal de compresseur en insert sur la GC (la 1640 offre 1 insert par tranche, impec), une bonne éq (la section eq de la 1640 permet de bonnes choses)
- basse : si tu t'en sens, un deuxième canal de compresseur via l'insert, et encore une fois bonne eq
- reprise des guitares : à voir. Perso je les reprends même dans les petits lieux car je trouve que cela permet de mieux les contrôler et les placer. Mais encore une fois, sans personne à la console pdt le concert, il ne faut pas se rater lors de la balance, au risque de désagréments ensuite. Si tu les reprends, je déconseille les compresseurs car j'imagine que vous utiliser déjà pédalier et autres effets qui compressent souvent déjà pas mal. Et rajouter, sans bon matériel et réglages fins, apporte rarement du mieux.
- les voix : reprises bien sûr :-) . Un canal de compression chacune (même si cela reste délicat, comme tt réglage de comp, la voix mérite vraiment qu'on s'y attarde), et surtout, une très bonne eq !

Tu notera que pour chaque instru, le conseil "une bonne éq" apparait. En effet, c'est la base de la base. Bien sûr gates, compresseurs, déesseurs, multibandes, dynamiques, ... sont autant d'outils qu'utilisent les pros à juste titre (en complément d'une eq tjs soignée !), mais quand on n'a ni la logistique technique, ni la logistique humaine, il faut se concentrer avant tout et encore plus sur l'égalisation. Et le choix et placement du micro, par lequel tu t’approches déjà de la couleur que tu cherches, et repousse au maximum les problèmes (larsen notamment)

Voilà pour défricher.


PS : oups, le Chef a déjà répondu. Je tape pas vite... :)
Olivier

Avatar du membre
Barthedoc
Modo
Modo
Messages : 1369
Enregistré le : 10 nov. 2007, 16:38

Questions sonorisation premier concert

Message par Barthedoc » 20 sept. 2019, 16:55

Ola

Ne pas oublier le coupe bas, avec le bouton on/off et finir avec l'EQ
car les instruments qui n'ont besoin d'assise, c'est super bien de leur placer un coupe bas le plus haut possible, y compris sur les voix, et tu écoutes pour le placer au ras du niveau ou c'est trop sensible et quelque fois cela va jusqu'au 240 hz sur une voix fine.
Si jamais tu croises un quadruple gate genre aphex tu prends car la batteuse sans gate c'est chaud alors utilise le C300, mais pense aussi que dans une petite salle le direct est possible pour les premiers rangs et si c'est un bistro plus tu mets forts plus les mecs au bar hurlent...
Souvent la voix est noyée dans le mix global, surtout quand le chant n'est pas puissant,
B.
Du son, du son , toujours du son...oui mais du light Milledieu

thl83
Salut
Messages : 4
Enregistré le : 19 sept. 2019, 17:00

Questions sonorisation premier concert

Message par thl83 » 21 sept. 2019, 10:52

Bonjour et merci à tous pour vos réponses,

Effectivement votre analyse est juste, je "tatonne" comme vous dites. J'ai commencé a m'intéresser au son et à la sonorisation il y a 2 saisons avec mon autre groupe avec lequel on avait régulièrement des soucis (de sons). J'ai commencé à apprendre pas mal de théorie notamment via les fiches de ziggy et ce que je trouvais sur internet. J'ai essayé d'expérimenter tout ça progressivement notamment avec les eq et coupes bas, les panoramiques placements des micros, placement et réglages des enceintes et subs etc. Il y a eu des ratés, j'ai pu m'apercevoir effectivement que ce qui était marqué sur les fiches ne s'adaptaient pas forcément à notre matos/config mais désormais en prenant la peine de d'expérimenter à chaques balances et après une trentaine de concerts, le son est bien meilleur et plus aéré.

Au niveau de la compression j'ai effectivement encore moins d'expérience. J'en mettais uniquement sur le kick et la basse via un effet interne à la table de mixage avec ratio fixe (6:1) donc j'étais pas mal limité.

Mais là avec cette nouvelle formation je pars sur autre chose: nouveau matos, un peu plus de possibilités (notamment plus d'entrées auxiliaires et d'effets potentiels avec mon rack), donc j'aimerais, en complément d'une bonne eq, expérimenter autre chose pour ce concert mais aussi nos autres concerts à venir. Essayer de "professionnaliser davantage notre son, du moins de tirer le meilleur rendement de notre matos.

Lacompression parrallèle me semblait intéressante puisqu'elle a l'air de cumuler les avantages en limitant les inconvénients de la compression. Et selon le branchement utilisé, de la mettre sur plus d'éléments que si je la branchais en insert (car je n'ai que 4 canaux mono /ou deux stéréos de compression).

D'après si je résume vous me conseillez plutôt d'expérimenter la compression en insert? Quels instruments/micros en priorité? Kick, basse et les deux voix leads?
Ce branchement en send return et du maintient ou non de la stéréo et des panoramiques m'intéresserait aussi pour éventuellement mettre une petite réverbe spécifique à la batterie. Mais du coup la réverbe de l'overhead gauche sonnera elle à gauche également? Ou au milieu (plus embêtant...)?

Et sinon pour répondre à vos questions au niveau micros:
Beta 52 en GC, Sm 57 CC, rode nt5 pour les OH. DI pour la basse. Seinheiser e906 pour une des guitares, line out pour le second guitariste (qui utilise un kemper). Deux Sm58 pour le chant.
Enfin au niveau des retours, je comptais garder la table de mixage à coté de moi et me brancher mon retour en "mono out" de cette façon j'aurais une idée un peu précise du mix qui sort et pourrais ajuster pendant le concert le cas échéant.

Merci à tous pour vos conseils.

Avatar du membre
ziggy
Admin
Admin
Messages : 13513
Enregistré le : 2 févr. 2004, 21:09
Localisation : Lozère (48)
Contact :

Questions sonorisation premier concert

Message par ziggy » 21 sept. 2019, 11:26

Hello thl83
biensûr; expérimenter, essayer, inventer, améliorer etc... c'est la bonne voie et il n'y a en soi pas de limites (et que peu de restrictions !!!)
c'est en fin de compte le résultat obtenu qui compte vraiment…. (en essayant quand-même de ne pas casser le matériel en cours de route... :mrgreen: )

enfin pour le mix live (et pour le débutant) il est aussi très important de se limiter et essayer de rester efficace (au lieu de se perdre dans d'innombrables complications) et de poser des priorités !!

dans ce sens-là (et ce qui n'est rien de plus ni de moins que mon point de vu personnel, car tout un chacun DOIT développer sa propre méthode de travail !!) :
la compression parallèle est un procédé utilisé beaucoup en studio et il fait fureur sur le net depuis quelques années (tout le monde en parle => beaucoup plus un effet de mode , qu'une réelle nécessité !!); biensûr on peut l'adapter aussi au live !! mais est-ce efficace ? est-ce que cela va apporter quelque-chose d'important ? est-ce que ça vaut le coup - relatif au résultat obtenu ? etc etc…. je te laisse expérimenter et répondre toi-même à ces questions !! (et perso je conseillerai de le tester et essayer d'abord au local de répétition et au calme avant de l'essayer en live pour un concert…)

sinon pour ta question : quelles sources compresser ? elle doit obligatoirement être précédé de la question : pourquoi compresser ?
pourquoi compresses-tu la basse ?? est-ce nécessaire ? ou le fais-tu parce que tu as vu sur Youtube ou lu sur un blog, qu'il faut le faire ??
pourquoi compresses-tu la grosse-caisse ?? est-ce nécessaire ? ou le fais-tu parce que tu as vu sur Youtube ou lu sur un blog, qu'il faut le faire ??

je te pose la question juste par curiosité et pour essayer de comprendre tes motivations à toi; car perso et en live je ne compresse (quasi) JAMAIS la grosse-caisse (sauf peut-être pour fabriquer un effet spéciale) et je compresse seulement très très rarement la basse (parfois ça peut être nécessaire pour des raisons spécifiques….)

pour moi perso, il est presque toujours utile et bénéfique de compresser les voix lead; on gagne quelques db de headroom et de présence/stabilité dans le mix => pour "bétonner" la voix ce qui nécessite de savoir "bien" régler le compresseur ou d'utiliser des comps auto super-efficaces comme par exemple le DBX 160 ou un LA2A (note que le 166 en mode AUTO fonctionne suffisamment bien pour les voix et évite de faire des conneries/erreur de réglage)
pour les choeurs, je ne les compresse/limite seulement quand il s'agit de gens qui gueulent comme des malades, genre "ça vaaaaahhh" après chaque morceau (et qui ne savent pas se servir correctement d'un micro)
je compresse aussi (presque) toujours certains cuivres comme trompette, trombone etc… (notamment pour éviter de coup de saturation)
et puis, selon un éventuel résultat souhaité je compresse souvent aussi la caisse-claire et les overhead (pour ces deniers, c'est plus pour créer un effet spéciale…)

comme j'ai dit plus haut : avant d'attaquer la compression il faut que TOI, tu te poses déjà la question à TOI-MÊME pourquoi tu voudrais compresser (un tuto sur Youtube ou un message lu sur un blog internet ne répondra PAS à cette question !!!! )
si TOI tu ne sais pas répondre à cette question cela peut avoir deux raisons :
-- soit tu ne trouves aucune raison valable (en rapport avec ta source et ton mix !)
-- soit tu ne comprends pas bien le fonctionnement ni l'utilité (ou utilisation) de la compression
dans les deux cas il vaut mieux de ne pas compresser du tout au lieu de faire n'importe quoi et résoudre d'abord les deux problématiques notés ci-dessus => trouver des raisons valables et apprendre ce que c'est la compression et apprendre à s'en servir dans un but précis et prédéfinit !!

encore un autre point qui mérite réflexion :
ce que tu entends dans un studio ou chez toi à la maison quand tu as de bonnes écoutes de monitoring ou un casque sur la tête (par exemple en mix home-studio, ou une vidéo youtube, ou un exemple/démo audio en mp3 etc…) ne correspond pas forcément (je dirais même pas du tout du tout) à ce qu'un spectateur puisse entendre sortant des HPs de diffusion lors d'un petit concert…. (sans parler que la plupart du temps le son acoustique de scène s'y mélange aussi !!)

dernier mot pour conclure; quand tu dis
""La compression parrallèle me semblait intéressante puisqu'elle a l'air de cumuler les avantages en limitant les inconvénients de la compression.""
mon avis perso sur la question est que :
le principale et plus significatif inconvénient de la compression c'est la mauvaise utilisation -> donc mauvais réglages et mauvais jugement d'utilité (la compression peut aussi faire empirer un souci de son !)
la compression est un outil !! et non pas une panacée (ni remède miracle !) !! il faut bien comprendre cela avant de l'utiliser !!!
exemple (parmis d'autres…) pour le Kick; ce qui fait 95% du son et de la place du Kick dans le mix est :
- bon accordage du fut
- bon choix de micro
- bon placement du micro (ce qui a un impact énorme pour le son obtenu!!!!)
- bon réglage de gain (très très important !!)
- bonne égalisation (plus bon réglage Hi-Pass)
- bonne intégration via le volume

une fois qu'on a réglé tout cela on peut effectivement envisager d'améliorer encore par la compression !!!
mais tout ça reste très très relatif avec en fin de compte un tout petit impact de la compression sur le son d'ensemble, pourvu qu'on a fait les bons réglages !! avec toute même le gros risque de détériorer le son par un mauvais réglage !! - à bon entendeur !

croire qu'une compression parallèle améliore forcément un mix donnée; c'est comme de croire que peindre sa chambre en rose améliorerait forcément la vie en couple …. :roll:

Avatar du membre
Barthedoc
Modo
Modo
Messages : 1369
Enregistré le : 10 nov. 2007, 16:38

Questions sonorisation premier concert

Message par Barthedoc » 21 sept. 2019, 19:42

Milledieu!!!!
croire qu'une compression parallèle améliore forcément un mix donné; c'est comme de croire que peindre sa chambre en rose améliorerait forcément la vie en couple …. :roll:
ben celle là elle est énorme!!!

la compression des cœurs pour réduire les pics, c'est en mode limiteur,
la compression utilisée pour relever le niveau moyen est fatigant pour l'oreille, sujet hyper débattu lors de l'intrusion des clip pub dans les émissions radio TV
oui oui pour les LA2A; le DBX160 et ou le 1066
J'ai utilisé la compression // un fois sur une voix qui ne sortait pas du mix dans une petite salle car le son direct du groupe mangeait pas mal de puissance audio
mais j'étais à la console et je jonglais beaucoup entre le niveau voix et la gestion des effets audio.
Ici le sujet semble plus du type: comment faire plus fort (à m.h.a.), et ziggy parle de comment faire bien.
Et dans un pub, ben heu je n'ai pas encore rencontré de bon mix dans un pub, c'est toujours trop fort, brouillon dans les médium, et sourd de la basse..
mais c'est moi le râleur et mes potes m'offrent des Guinness pour que je me taise.....mdr
Donc cela va le faire même sans compression, essaie de trouver parmi tes potes, un qui a de l'oreille et demande lui ce qu'il ressent quand tu mixes.

La compression, la compression, est-ce que j'ai une gueule compressée!!!!
César sculpteur
Du son, du son , toujours du son...oui mais du light Milledieu

Avatar du membre
Fish
Modo
Modo
Messages : 2161
Enregistré le : 20 mars 2006, 22:16
Localisation : Paris

Questions sonorisation premier concert

Message par Fish » 22 sept. 2019, 11:16

Ziggy a écrit :sans parler que la plupart du temps le son acoustique de scène s'y mélange aussi
Cette remarque est extrêmement importante pour les petits concerts (disons moins de 200 personnes à la louche). Personnellement j'ai travaillé essentiellement sur des concerts de ce type. Le son en salle est un mélange de son façade, de son acoustique venant directement des instruments, et du son des retours (qui est loin d'être négligeable en salle). Sur pas mal d'instruments, le son façade n'est qu'une faible contribution au son total, et le compresser ne sert alors à rien: tu pourris le son façade avant que l'effet de la compression se fasse sentir.

Chacun a ses méthodes de travail. Personnellement, je n'utilise quasiment jamais de compression. Sur aucune piste. Il m'arrive d'en utiliser sur les voix leads ou chœurs, pour régulariser les niveaux des chanteurs inexpérimentés. Mais un chanteur qui maîtrise sa technique vocale s'éloigne ou se rapproche de son micro et gère lui-même la compression. Ca peut m'arriver aussi de compresser d'autres instruments (la guitare par exemple), mais toujours quand je me rend compte au cours de la balance que le niveau varie trop.
Ziggy a écrit : il est aussi très important de se limiter et essayer de rester efficace
Oui, oui et encore oui! C'est vraiment une erreur de débutant que de transposer les habitudes de studio dans le monde du concert: on perd beaucoup trop de temps sur des broutilles, la balance s'éternise et tout le monde est crevé avant même le concert. L'efficacité, la rapidité de travail sont fondamentales parce qu'on ne gère qu'un musicien à la fois et que pendant ce temps les autres attendent. Parce qu'une balance c'est fatiguant et qu'au delà d'1h30, 2h grand max, tout le monde a les nerfs en pelote et que ça réduit la qualité du concert qui suit juste après.

Les qualités d'un sonorisateur live c'est avant tout:
- la rapidité (qui va de pair avec: faire simple)
- le relationnel: être à l'écoute des musiciens (et ne pas rester le nez dans sa console pour mettre en place cette fichue compression parallèle), être diplomate quand il faut demander au guitariste de baisser son ampli, et/ou de le réorienter vers lui pour qu'il pollue moins la salle, etc.

A mon sens, il vaut mieux d'abord être à l'aise avec les bases (réglages des gains, des coupe-bas, équilibre de la façade, placement des retours, des micros, choix des micros...) avant d'envisager des expérimentations plus poussées. Jouer avec la compression parallèle, c'est vraiment pas le genre de truc à faire sur un premier concert. Quand on en a fait une centaine, oui, on peut commencer à explorer.

Toujours dans l'idée de "faire simple", dans des conditions "pub" je n'aurais même pas cherché à reprendre la caisse claire et les OH. En général les batteurs tapent comme des sourds sur leurs fûts et c'est déjà trop fort acoustiquement. Utiliser juste un micro kick permet de récupérer de l'assise dans le grave et donner à la grosse caisse le son physique typé rock.

thl83
Salut
Messages : 4
Enregistré le : 19 sept. 2019, 17:00

Questions sonorisation premier concert

Message par thl83 » 22 sept. 2019, 11:54

Salut,

Alors pourquoi j'aimerais me familiariser avec la compression et l'utiliser pendant les concerts. Justement comme le dit Barthedoc pour "relever le niveau moyen " et que tous les instruments trouve plus facilement leurs place dans le mix. Avec une basse non compréssée par exemple, j'ai régulièrement le problème d'un trop plein de dynamique et de différence de niveau. Quand le bassiste ne s'excite pas sur la basse ça fait bouillie sonore, et au contraire quand il slappe on entend que lui. Compresser me permettrait de "lisser le son" (le moins fort serait plus fort, et le "trop fort" serait moins fort).
Pour les voix c'est la même chose , lors des passages cool elles ont vite fait de se faire bouffer par les autres instruments, notamment les guitares qui sont à peu près dans la même zone de fréquence.
Pour les OH le soucis récurrent sont que les cymbales envoien très fort. À l'inverse les toms sont (à mon gout) pas assez présents.
Quant au kick: pour le coup c'est vrai que je n'en sais rien, j'adore juste les kicks très compréssés à la Metallica (même si je suis conscient que y a aussi un gros gate et une grosse eq) donc j'essaie de reproduire la même chose :roll:

L'intérêt du matos que j'ai, c'est qu'au niveau compression il est plutôt accessible pour les débutants. En effet il y a un mode auto sur le dbx, et des "presets" (kick, bass, vocals, etc) sur le C300. Ce qui me permettrait dans un premier temps de limiter le rique de faire des conneries. Et que ce soit en insert ou en parrallèle d'avoir juste à régler le threshold et/ ou à tourner le bouton aux return pour sentir la différence. Si j'aime pas j'essaye un autre réglage (ou je laisse tomber) et si j'aime bien je laisse...
J'ai bien compris vos messages sur l'intérêt de se concentrer sur la simplicité. Comme le dit Barthedoc c'est vrai que j'ai rarement entendu dans un bar/pub un mix qui tenait la route, et si j'arrive déjà à bien gérer les eq/coupes bas/pan et gains j'aurais fait le plus gros du boulot. Surtout qu'il va falloir que je me familiarise avec cette nouvelle console, que c'est notre premier concert donc qu'il n'y aura pas déjà de "pré-régage", qu'on va devoir partir de zéro et qu'on sera surement juste niveau temps
Mais le but était de commencer à me familiariser avec la compression, que ce soit pour notre prochain (premier) concert, ou pour les suivants.
D'où ma question sur le meilleur moyen d'y parvenir et comment brancher tout ça sur ma table ("parrallèle send return" ou insert) et sur quels instruments en priorité. Et si le branchement en send return respecte bien la stéréo.

Et si on y arrive et qu'on a un super son, ça sera tout bénef' pour nous et ça sera plus "vendeur". Quoiqu'en fait pas forcément :P

Et merci à tous de prendre le temps de partager votre expérience et vos conseils. J'en prends note :)

Avatar du membre
ziggy
Admin
Admin
Messages : 13513
Enregistré le : 2 févr. 2004, 21:09
Localisation : Lozère (48)
Contact :

Questions sonorisation premier concert

Message par ziggy » 22 sept. 2019, 13:07

Hello
merci d'abord à Nico pour ce superbe "résumé" =D>

j'y ajouterai encore ceci : pour mixer un concert en tout petit lieu il y a deux façons à procéder
  • 1 : (par exemple dans un petit bar etc) sonoriser uniquement les sources qui en ont impérativement besoin (les voix, la gratte acoustique le clavier, éventuellement un OH ou le pied pour la batterie) et laisser les autres en acoustique en faisant attention d'avoir déjà un bon équilibre sur scène entre batterie, basse et grattes électriques
  • 2 : ce que je fais la plupart du temps en petite et moyenne salle : je repique et je mixe toutes les sources ! (mais la batterie seulement en 3 ou 4 micros); ensuite je bâtis mon mix en m'orientant sur la source la plus forte (c'est souvent la batterie, mais parfois c'est la gratte électrique, ou la basse; ou en Jazz le sax par exemple ..); la sono rendra donc cette source (qui est acoustiquement la plus forte) au même niveau sonore et le reste du mix sera orienté à cette référence-là; j'essaye d'avoir au casque un parfait équilibre (ce qui est généralement confirmé par l'enregistrement témoin) et le son en salle est généralement également équilibré au niveau mix (parfois il est nécessaire de delayer un peu la diff => effet Haas) pour gagner en cohérence
mais dans les deux cas la seule source qui serait éventuellement compressé c'est la voix lead; perso je ne compresse jamais rien d'autre dans ces conditions-là et généralement ça le fait très bien => son et mix pêchu et dynamique !!
ne pas oublier que plus on compresse, plus on est obligé d'envoyer du volume pour que le son soit ressenti "pechu"

et pour thl83 : bien entendu tant que tu sais exactement "pourquoi" tu veux utiliser la compression et tant que tu fais les réglages correctement il n'y a aucun mal et si on arrive à améliorer le rendu d'une source ou le mix complet, c'est tant mieux et c'est "mission réussie" !!

ton exemple pour la basse est un très bon exemple où la compression peut être utile voir même nécessaire (mélange de jeu aux doigts, médiator et slap…) !! note que la plupart des bassistes qui slapent utilisent eux-mêmes déjà des compresseurs (souvent en forme de pédale)
par contre là aussi comme pour les voix il y a aussi une grande part de responsabilité de maitrise de la part du musicien pour ne pas faire n'importe quoi et ne pas envoyer n'importe comment du son dans le micro (et/ou le capteur) etc…. comme le disait Nico : pour utiliser correctement un micro de chant, ça s'apprend et ça se maitrise…!!

concernant la grosse-caisse métallo (metallica etc) il ne faut pas oublier qu'en studio (et en live) ça n'est pas une affaire de simple compression mais généralement une question de substitution de source (entre autre); surtout dans le métal les futs sont équipé de capteurs MIDI et le son qu'on entend dans la sono est soit un mix entre son acoustique capté par le/les micros et le son samplé et déclenché par MIDI
s'y ajoute aussi que, si le sonorisateur préfère ou privilégie le son acoustique, il y mettra au moins deux micros (généralement un statique et un dynamique) qu'il égalise et compresse et mixe soigneusement…

juste pour dire que le son de grosse caisse n'est qu'en toute petite partie une question de compression et que surtout en situation petit concert (petite salle ou bar etc) c'est une perte de temps, perte de ressource et limite "inutile" de compresser, sans parler du fait que pour "magnifier" un son de grosse-caisse, ce n'est pas un DBX-166 qui serait le bon choix….
thl83 a écrit :
22 sept. 2019, 11:54
Mais le but était de commencer à me familiariser avec la compression, que ce soit pour notre prochain (premier) concert, ou pour les suivants.
D'où ma question sur le meilleur moyen d'y parvenir et comment brancher tout ça sur ma table ("parrallèle send return" ou insert) et sur quels instruments en priorité. Et si le branchement en send return respecte bien la stéréo.
mon point de vue sur la question (et je pense que tu l'aura DÉJÀ compris…)
biensûr qu'il faut apprendre et biensûr qu'il ne faut pas hésiter à expérimenter à essayer à tester, à se planter et à recommencer...
ça c'est LA BONNE VOIE

je ce que je dis aussi par contre, c'est évite (dans un premier temps) de faire cela en live; et je dirais même ne le fais surtout pas pour ton premier concert !!
comme je l'ai dit dans un autre post : avant de découvrir et essayer moi-même mon premier compresseur j'avais déjà travaillé du mix en live pendant au moins 6 ou 7 ans (sans autres périphériques) et j'en suis heureux car cela m'a aussi permis de tirer le MAXIMUM à partir du stricte minimum (des micros et une console) pour essayer de bâtir un mix correct, avant de commencer à y ajouter d'autres outils complexes et compliqué !

par exemple pour ton premier concert, pourquoi ne pas :
-- mettre vraiment le paquet et toute ta concentration dans le réglages des préamps et de l'égalisation
-- compresser seulement les sources qui le nécessitent vraiment (la voix Lead avec comp en "auto" et "over-easy", par exemple)
-- vérifier le mix pendant le concert aussi au casque (pour te rendre compte de ce qui sort de la console et de ce qui est rendu direct par la scène
-- enregistrer ce concert en témoin stéréo main-out
-- analyser plus tard en réécoute tout ce qui est fait et tout ce qui pourrait être fait/amélioré à l'avenir !

apprendre la compression nécessite du temps et beaucoup d'essais et d'erreurs;
une très bonne façon d'apprendre c'est de TOUJOURS enregistrer TOUS tes mix en simple témoin stéréo sortie console
tu pourras ensuite analyser tranquillement à la maison et relever ce qui était bien et ce qui était moins bien ou carrément foireux
tranquille à la maison et au casque on arrive aussi bien plus facilement "entendre" les effets de compression (sur une voix, une basse ou autre)
et sinon pour t'exercer, tu as les répètes avec ton/tes groupes (tout enregistrer là-aussi !!) et biensur les possibilités de mixer et tester expérimenter à la maison avec des sources diverses (éventuellement même des sources enregistrées en multipiste de ton groupes)

j'ajouterai aussi encore ceci :
la mode du mp3 et du tout compressé (son de pube, son de FUN-Radio ou son de Dance ou DJing etc) a habitué les oreilles de beaucoup de gens à une "mer plate" en ce qui concerna la dynamique du son; une platitude où tout doit être fort mais rien ne dois dépasser…
ce qui n'est pas forcément un bien….

thl83
Salut
Messages : 4
Enregistré le : 19 sept. 2019, 17:00

Questions sonorisation premier concert

Message par thl83 » 22 sept. 2019, 23:06

Après autant de messages et d'avis unanime je vais suivre vos conseils et me concentrer pour l'instant sur l'essentiel à savoir le mix, il y a c'est vrai suffisamment de quoi faire rien qu'avec ça ;). Et en faisant ça de manière soignée il nous manquera certainement du temps à la balance, surtout qu'on a pas encore habitude de travailler et jouer ensemble et donc qu'on est pas encore rodé sur les balances.D'autant qu'on a pas la possibilité de tester ça en amont (notre local de répète doit faire 20m2 max).

Je testerai et rajouterai des choses au fur et à mesure et dans des lieux un peu plus grand et avec plus de temps pour balancer.
Et effectivement c'est un bon conseil de s'enregistrer. Je le fais déjà même si des fois comme dans les petites salles le mix est faussé (batterie qui sonne déjà forte en acoustique et ressort donc pas forcément aussi fort dans l'enregistrement), mais c'est toujours intéressant pour les musiciens et pour débriefer.
Merci à tous pour vos conseils, je vous tiendrais informer sur le forum si j'ai des soucis ou des questions ;)

Avatar du membre
Maurice ON
Chefff-Equipier
Chefff-Equipier
Messages : 1323
Enregistré le : 21 juil. 2006, 10:57
Localisation : Alpes Maritimes

Questions sonorisation premier concert

Message par Maurice ON » 26 sept. 2019, 11:19

Hello !
j'arrive un peu après la bataille et les potos on dit l'essentiel.
J'ajoute juste deux trois grains de sel ...

Le lieu:
vous êtes 6 plus le matos, faut de la place et souvent dans les pubs il y en a peu: normal, plus il y a de tables, plus les gens consomment c'est le but !
As tu bien repéré le lieu ?

Les balances:
certains tôliers sont tolérants, d'autres ne veulent pas d'une heure de balances plus une heure de répété: il faut dans ce cas être diplomate ...
Il ne faut pas oublier aussi que c'est lui qui nous paye, disons qu'on est un peu à son service.

Le son:
une fois votre son en place, c'est la pause, puis le clients commencent à arriver.
On fait un premier set pas trop énervé, mais on sent déjà que le son a changé, et c'est normal, les gens ont tendance à parler et rigoler (plus ou moins fort) ...
Le son va continuer à changer, au fur et à mesure de la soirée, il faut garder ça en tête, et garder un peu de marge, surtout pour les voix.
Si tu es déjà dans le rouge, ou limite d'accrocher (larsen) pendant les balances, il faut trouver la solution: baisser ou orienter les les amplis suffit la plupart du temps.
Mets tes OH sur la batterie si tu veux, mais ne les ouvre pas tout de suite, en effet tes deux micros chants vont capter énormément la ferraille et donc ça suffit la plupart du temps.
Il faut garder à l'esprit que dans les petits lieux, moins tu as de micros ouverts, plus le son garde sa cohérence avec le son direct des instruments acoustiques.

La zique:
faites de la musique et éclatez vous, mais surtout n'oubliez pas l'essentiel: le son c'est vous qui le façonnez, le public en redemandera !!
J'entends rien !!
Comment ?
Mets plus fort !!
Pardon ???
...

Répondre